ABA

Bref résumé

La méthode ABA (applied behavior analysis) se base sur l’analyse fonctionnelle des comportements afin de réduire ou d’augmenter leur fréquence de survenue. Elle a pour but d’apprendre à l’enfant un certain nombre de compétences afin qu’il acquiert une plus grande autonomie. Elle utilise le principe de conditionnement opérant : un comportement survient dans un contexte particulier, suite à un antécédent particulier et entraînant une réponse particulière. Cette réponse va alors entraîner la survenue ou l’extinction du comportement selon si elle est perçue de manière agréable ou non (Leaf & Mc Eachin, 1999). Cette approche sous-entend qu’un comportement a forcément une fonction et que la compréhension de celleci va permettre d’adapter au mieux la réponse de l’intervenant face à ce comportement problématique. Le renforcement est impératif dans cette méthode : au début d’un apprentissage, le renforcement devra être immédiat, peu à peu, on pourra l’estomper. Un comportement attendu sera renforcé par un renforçateur que l’enfant apprécie et l’on pratiquera le retrait d’attention du comportement lorsque celui-ci n’est pas adapté ou problématique. L’utilisation du renforcement différentiel est préférentiellement pratiquée : pour le comportement attendu, on attribuera un renforçateur très fort, mais si le comportement n’a été que partiellement présent, le renforçateur sera moins important. De plus, le renforcement aléatoire semble être très efficace dans le cadre de l’autisme et permet d’empêcher l’apparition de comportements rigides par rapport aux renforçateurs.

Définitions

ABA

Une bonne définition de l’ABA est celle de Baer, Wolf et Risley (1968) : « l’ABA est le processus d’application des principes du comportement à l’amélioration de comportements spécifiques et consiste simultanément à évaluer si les changements observés sont attribuables au processus d’application, et si oui, à quelle partie de ce processus. »

L’ABA c’est l’application de principes et lois scientifiques afin de créer ou modifier des comportements qui revêtent une importance sociale pour la personne et la société.

L’ABA n’est pas non plus une « méthode » miracle ou innovante, ce n’est d’ailleurs pas du tout une « méthode » : c’est plutôt un cadre théorique et pratique qui oriente les professionnels dans leurs actions afin d’aider les patients. L’ABA existe depuis de nombreuses années mais ce n’est que récemment que les médias ont découvert son existence.

Les lettres A.B.A viennent de l’anglais « Applied Behavior Analysis », ce qui se traduit en français par différents termes : Analyse appliquée du comportement, Analyse comportementale appliquée, analyse du comportement appliquée etc.

Comportement

Les comportements sont les activités des organismes vivants, ce sont ce que les gens font, y compris la façon dont ils se déplacent, ce qu’ils disent, pensent et ressentent (Cooper, Heron, Heward, 2007, p.25). Les comportements ont une ou plusieurs dimensions, ils peuvent être observés, mesurés, décrits. Il est important de noter dès maintenant que des comportements sont des événements décrits de façon objective et lorsque l’on parlera de certains comportements nous voudrons qu’il y ait le moins possible de place à l’interprétation.

Définir correctement un comportement

iI faut qu’il soit :

– observable (on peut le voir)

– mesurable (on peut le comptabiliser)

– spécifique (on peut fermer les yeux et se l’imaginer).

Mesurer des comportements

Il existe trois techniques pour mesurer les comportements : l’enregistrement automatique, l’enregistrement direct, et l’enregistrement par observation.

L’enregistrement automatique

Des systèmes enregistrent automatiquement le nombre, type, fréquence, latences etc. des réponses.

L’enregistrement direct

Dans ce type d’enregistrement, on va analyser les traces laissées par le comportement, par exemple le nombre perles enfilées sur un fil, le nombre de notes supérieures à 15/20 au bout d’un mois à l’école…

L’enregistrement par observation

On va observer le comportement et noter les différents aspects de celui-ci. On utilise cette méthode de mesure lorsque le comportement ne laisse pas de traces visibles. Il existe différentes façons d’enregistrer des comportements par observation, on peut ainsi :

enregistrer sous la forme ABC, donc analyser les antécédents et les conséquences d’un comportement, notamment pour analyser les comportements à réduire. Cela permet de connaître les antécédents et les conséquences d’un comportements avant de préparer une intervention.

enregistrer le nombre de comportements qui sont apparus, par exemple le nombre de fois où un enfant imite correctement un geste ou le nombre de fois où il va aux toilettes dans une durée de 24 heures.
On utilise cette technique dans le cas de réponses clairement discrètes, avec un début, une fin et une durée quasi identique.

enregistrer la durée du comportement, pour ce faire, soit on note le début et la fin du comportement, soit on utilise un chronomètre qui nous indique la durée du comportement. Un autre type de durée est la latence, le temps écoulé entre un événement et le comportement, ce peut être par exemple, le temps écoulé entre le moment où je donne les instructions et le moment où l’enfant l’exécute.

enregistrer par intervalle de temps.
On observe le comportement pendant une période de temps précise, divisée en intervalles courts (souvent 10 secondes). On indique l’occurrence ou la non-occurrence du comportement dans chaque intervalle. On peut enregistrer par intervalle complet (le comportement doit durer pendant la totalité de l’intervalle) ou par intervalle partiel (le comportement doit uniquement apparaitre pendant l’intervalle sans minimum de durée).

 

http://www.aba-sd.info/

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Up ↑

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :