ABC

Conditionnement opérant

 

Lorsque l’on parle de conditionnement opérant, on parle de la façon dont un organisme apprend des comportements, suivant la façon dont les comportements agissent sur l’environnement. On parle de conditionnement opérant car on fait référence à la façon dont un comportement opère sur son environnement.

Un schéma pour simplifier…

———————-

Dans un environnement donné  :  un comportement d’un organisme apparait

ce qui

produit une conséquence positive pour l’organisme

 

C’est la conséquence positive qui va faire que lorsque l’organisme se trouvera de nouveau dans cet environnement, le comportement qui (dans le passé) a amené quelque chose de positif aura une plus grande probabilité d’apparaître.

En termes techniques on écrit ceci :

 

SD

Un (des) stimulus discriminatif(s)

 :

évoque(nt)

R

l’apparition du comportement

ce qui

Sr+

produit l’apparition d’un stimulus renforçant

 

(dans la partie consacrée aux façons d’augmenter un comportement vous verrez qu’un comportement opérant peut aussi permettre de réduire des stimulations aversives, et pas seulement permettre d’obtenir des stimuli « positifs »)

———————-

Le conditionnement opérant est la base de la complexité des comportements des organismes et donc de la complexité des comportements humains.

Par exemple, certains jeunes enfants apprennent très rapidement (et de façon « inconsciente » !) que le fait de jeter leur jouet de la chaise haute provoque des réactions « amusantes » (maman dit « oh non pas encore!! » ou se baisse pour ramasser l’objet) ce qui augmente la probabilité que l’enfant le refasse dans le futur.

Ainsi, nous dirons qu’un comportement opérant apparait et se maintient dans le temps car la façon dont il opère sur l’environnement produit l’apparition de conséquences positives pour l’organisme. Comme vous l’avez peut être déjà compris, le corollaire de cette affirmation est le suivant : un comportement qui ne produit pas de conséquences positives pour l’organisme disparaitra (et ceci est la base du traitement des problèmes de comportement). C’est donc de cette façon que nous pourrons enseigner, augmenter, diminuer, supprimer etc. certains comportements.

On fait souvent référence au conditionnement opérant sous la forme d’un schéma plus facile à retenir que celui présenté plus haut : le schéma ABC.

 

A B

C

En anglais :

Antecedent Behavior

Consequence

 

Notons qu’il n’y a pas de relation de cause à effet entre antécédent (SD) et comportement. Par exemple, lorsque j’ai faim, la vue de la porte de mon réfrigérateur a une forte probabilité d’évoquer le comportement « ouvrir le réfrigérateur », mais à de nombreux autres moments de la journée, ce SD n’évoquera pas le comportement. De même, lorsque mon téléphone sonne, il y a une grande probabilité pour que je réponde, mais cela n’est pas toujours vrai…la sonnerie de mon téléphone (SD) ne me « force » pas à y répondre.

D’après mon exemple sur le réfrigérateur, vous avez sans doute compris que pour une explication, prévision et modification précise et efficace des comportements, on va donc parfois devoir prendre en compte, en plus de l’environnement externe, le contexte interne d’une personne, notamment la privation/satiété liées à certains stimuli.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Up ↑

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :